Edito du président Juin 2020

104
Allez au boulot !

En cette période de reprise, je voudrai remercier tous les adhérents – ils se reconnaitront – qui ont versé leurs cotisations. Cela fait chaud au cœur de se voir ainsi soutenu. C’est comme cela que l’on peut continuer à défendre nos idées. Merci pour votre confiance.

Une société est un tout, c’est la somme des parties qui constitue le tout. Chaque élément agit en interaction avec l’autre. Lorsque l’un ne fonctionne plus, c’est l’ensemble du système qui se bloque. C’est comme un engrenage.

C’est pourquoi, si les structures publiques, comme les écoles, puis les centres aérés, colonies, … ne rouvrent pas normalement, c’est l’économie qui s’effondre. Au-delà de la situation, c’est l’apprentissage qui ne se fait pas, alors que nos ancêtres se sont battus pour une école pour tous, gage de l’ascenseur social, gage d’avoir des citoyens formés et entrainés à la réflexion. Je crois que cela fait longtemps que l’on a perdu le sens des choses dans ce pays.

Avec la crise du Covid-19, au premier trimestre, la France enregistre un recul de son produit intérieur brut (-5,8%) plus fort qu’aux Etats-Unis ou en Allemagne. Le PIB est seulement la somme des valeurs ajoutées que chaque citoyen produit. Cela aura pour conséquence d’amputer l’Etat d’une partie de ses revenus servant à financer la sphère publique. Si la sphère privée ne fonctionne pas, ce sont les fonctionnaires que nous ne pourrons plus payer.

Au niveau judiciaire, de nombreux avocats se plaignent de juges qui n’ont pas rendu de jugements pendant le confinement, alors qu’ils pouvaient le faire de chez eux. Deux mois de grève chez les avocats, deux mois de Covid les ont encouragés à l’oisiveté. C’est facile lorsque son salaire tombe tous les mois, et qu’il n’y a rien à fournir en contrepartie. Les tenants de la rente oublient que la contrepartie de leur salaire vient de ceux qui produisent la richesse et qui n’ont pas de revenus garantis. N’y va-t-il pas d’une injustice à spolier les créateurs de richesse comme le fait notre système hyper taxé pour nourrir un système de rentes qui nous exploite de façon honteuse ? Mais, cela d’une façon intellectuellement habile, puisque régulièrement nous sommes coupables de produire de la richesse. Autrement dit les profiteurs arrivent à faire passer les entrepreneurs comme des profiteurs, alors que ce sont bien les entrepreneurs qui sont exploités par le système. Marx n’avait pas prévu cela !

Pour finir, Il y a quelque chose d’inéquitable dans le système d’indemnisation lié au COVID. Les entrepreneurs ont eu droit à une aide de 1500 € sous certaines conditions. Il y a quelque part un problème éthique entre deux catégories d’entrepreneurs, les micros entreprises et les autres. Les entrepreneurs des micro entreprises ont l’aide versée sur leur compte bancaire, les autres entrepreneurs ont leur aide verser de 1500 € pour la totalité des actionnaires et sur le compte de l’entreprise, ce qui change tout. Si vous êtes 2 associés votre aide est de 750 € par mois. A ce compte mieux vaut être chômeur dans ce pays ou fonctionnaire. Mais si nous l’étions tous, qui paierait alors ?

Frédéric REGIS Président du GEPA  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here