Edito du Président du GEPA – Octobre 2019

170

Et si Jacques Chirac s’adressait dans un ultime discours aux membres du GEPA

Des défis s’offrent à vous, affrontez les ! « Le changement est la loi de la vie humaine, il ne faut pas en avoir peur ». « Dans un environnement qui change, il n’y a pas de plus grand risque que de rester immobile ». « Le courage c’est de ne pas avoir peur » « Mobilité et stabilité ne sont pas antinomiques : un cycliste n’est stable sur sa bicyclette qu’en avançant. »

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l’admettre. L’humanité souffre aussi. Elle souffre de mal-développement, au Nord comme au Sud, et nous sommes indifférents. La terre et l’humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables. »

Il y a des enjeux collectifs sur votre territoire qui ont pris 40 ans de retard, comme les transports. « Prenons garde que notre esprit critique ne se transforme en esprit de dénigrement systématique »… Certains préfèrent engager la guerre des territoires, au lieu  d’améliorer le cadre de vie des citoyens. Pendant que certains paralysent les institutions, les électeurs passent des heures et des heures bloqués dans les bouchons, faute de transport efficient en dégradant la qualité de l’air.

« Le courage c’est de ne pas avoir peur ». Envers ceux qui bloquent, il faut être ferme. « Qu’est-ce qu’elle veut cette ménagère, mes couilles sur un plateau… ? » «La volaille qui crie le plus fort est celle dont on arrache les plumes».

N’oubliez pas, « Le contact humain est le véhicule essentiel de la démocratie. » Il faut donc expliquer, allez voir les gens pour les convaincre.

Aux électeurs « Le droit de vote, ce n’est pas l’expression d’une humeur, c’est une décision à l’égard de son pays, à l’égard de ses enfants. » Sachez-vous en souvenir lors des prochains scrutins à venir.

« Ne composez jamais avec l’extrémisme, le racisme, l’antisémitisme ou le rejet de l’autre. Dans notre histoire, l’extrémisme a déjà failli nous conduire à l’abîme. C’est un poison. Il divise. Il pervertit, il détruit. Tout dans l’âme de la France dit non à l’extrémisme. » « Il n’existe pas plus de hiérarchie entre les arts et la culture qu’il n’existe de hiérarchie entre les peuples. »

Mais à vous, chef d’entreprises, qui êtes la vitalité de votre territoire, Quels conseils pourrais-je vous donner ?

Vous savez, « le plus difficile, dans l’exercice du pouvoir, est de se doter de collaborateurs qui osent affirmer ce qu’ils pensent à celui qui les dirige, sans craindre de lui déplaire, ni se contenter d’abonder dans le sens de ce que lui, selon eux, souhaite entendre. Le phénomène de cour est inhérent au fonctionnement des entourages. C’est un mal inévitable qui peut devenir fatal si l’on ne dispose pas de solides contre-feux pour en limiter les effets. »

« Si on a pris le soin de bien s’entourer, le collaborateur responsable prend 99 fois sur 100 la décision que vous auriez souhaitée, voire, de temps à autre, une décision meilleure »

Affirmez-vous! « Un chef, c’est fait pour cheffer ».

N’oubliez jamais que « les emmerdes, ça volent en escadrille », alors tenez bon ! « Je suis un mangeur de pommes ». Mangez en aussi, c’est bon pour la santé.

Peut-être une dernière photo. «Clic clac merci Kodak».

« What do you want ? Me to go back to my plane ? ». Très bien, je pars en voyage. « C’est loin mais c’est beau… ». Adieu.

 Frédéric REGIS Président du GEPA NB « Toutes les phrases entre guillemets sont des phrases du Président Jacques Chirac »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here