EDITO AVRIL 2015

1337

Pourquoi?

Notre économie connait un environnement  macro économique inédit et particulièrement favorable.Nos exportations viennent de gagner 20 points de compétitivité en douze mois avec une hausse du dollar spectaculaire. Nos importations, dont le coût aurait dû en souffrir de façon équivalente, ont été réduites considérablement du fait d’une chute du prix des principales matières premières (en moyenne 30% sur un an, dont 50% pour le pétrole et le fer sur les 6 derniers mois). Le coût du crédit n’a jamais été aussi bas, et le taux directeur de la BCE est sur la voie du …négatif. Parallèlement, le gouvernement engage, et maintient courageusement, une politique globalement favorable à l’économie en général, et à l’entreprise en particulier. Malgré cela, la croissance française a péniblement atteint 0.4% en 2014, et sa prévision pour 2015 (à laquelle même le ministre des finances  semble avoir du mal à croire) est de 1.1, et de 1.7 en 2016. Alors que l’Allemagne a fait 4 fois mieux en 2014, et prévoit un taux de 2% en 2016 ! Pourquoi ?

La raison se trouve peut être, n’en déplaise aux experts et aux étudiants en sciences et théories économiques, dans une modification profonde des ressorts réels  de la dynamique économique.

La mondialisation, l’information globale et accélérée, le pouvoir limité (réel) et la déconsidération (exagérée) de nos dirigeants nationaux, la multiplicité des acteurs et des enjeux, rendent obsolètes les visions devenues simplistes des grandes politiques économiques qui ont dessiné le 20ème siècle.

L’isolement impuissant de l’individu est devenu sentiment partagé, opinions publiques et puissants mouvements de fond. Ces derniers sont devenus les véritables directeurs de l’économie dans les démocraties. Ils génèrent, aujourd’hui et dans notre pays, le  doute, l’anxiété,  la peur, qui désorientent nos choix et stérilisent nos actions. C’est par ces vecteurs infectieux que s’épanouissent les extrêmes qui arrivent à nous faire croire, parce qu’ils posent de bonnes questions, que leur réponses ne sont, ni stupides, ni mortifères.

Il est temps de nous inscrire, en européens, dans la dynamique du monde, avec les risques et les opportunités qui y sont liés. Confiants dans nos compétences réelles, nos qualités majeures et nos valeurs profondes. Ce n’est plus un choix, mais le constat qu’à défaut, nous serons broyés. Il est temps de comprendre que l’Entreprise, l’Economie, la croissance et l’emploi ne peuvent pas se décréter, ne peuvent plus être simplement issus de politiques macroéconomiques d’un autre temps et devenues insuffisantes. Il est temps de reconnaître et d’affirmer le rôle essentiel de l‘Entrepreneur. Que, sans lui, sans sa confiance, rien n’est possible, ni entreprise, ni croissance, ni emploi. C’est en plus très facile, il suffit de …lui faire confiance ! Libérons l’Entrepreneur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here